Visions et objectifs

RCRID : Un mécanisme qui suscite le changement

Fr_CDRIN_Vision_SailGraphic
Malgré le fardeau de la dépression, l’investissement dans la recherche et le traitement demeure faible au Canada, comparativement aux autres maladies. Ainsi, les percées en matière de prévention, de diagnostics et de traitements de la dépression ne sont pas aussi avancées qu’elles pourraient l’être.

Le Réseau canadien de recherche et intervention sur la dépression (RCRID) servira de catalyseur à l’innovation, en engageant un large éventail de partenaires, y compris les personnes ayant vécu des expériences de dépression, avec comme objectif de faire adopter des changements mesurables.

Le résultat ultime souhaité après une période de 10 ans pour le RCRID et ses projets de partenariat est « d’améliorer visiblement la prestation et les résultats des services en lien à la prévention et au traitement des personnes pouvant souffrir ou qui souffrent de dépression ou de l’ÉSPT. » 

Vision

Le RCRID mobilisera la communauté en santé mentale du Canada, y compris les personnes ayant vécu des expériences, pour aborder des questions importantes associées aux troubles de l’humeur et à l’état de stress post-traumatique grâce au développement d’un réseau de recherche, au renforcement des capacités et au transfert des connaissances afin d’améliorer la vie des gens atteints de troubles de l’humeur et leurs familles.

Objectifs

STIMULER LA PRODUCTION DE CONNAISSANCES

et mobiliser ces connaissances pour mener à la mise en œuvre à grande échelle d’une gamme d’interventions, dont la prévention, l’intervention précoce, le traitement, le soutien par les pairs et le rétablissement. Le déploiement de ces interventions aura pour effet de combattre la stigmatisation, ainsi que les énormes répercussions de la dépression sur le plan personnel, social et économique.

ÉTABLIR à travers le pays PLUSIEURS CARREFOURS RÉGIONAUX DE RECHERCHE SUR LA DÉPRESSION POUR L'INTERVENTION ET L'ÉCHANGE DE CONNAISSANCES.

En collaboration avec les carrefours, le RCRID bâtira et maintiendra sa portée et sa réputation pancanadienne et internationale au moyen d’un éventail complet d’activités liées à la dépression.

PERMETTRE À TOUS LES PARTICIPANTS DU RCRID D’INTERVENIR,

mais en adoptant un rôle spécifique et central auprès des personnes ayant vécu des expériences de dépression, des familles et des soignants.

SENSIBILISER, FORMER ET CONSEILLER LA PROCHAINE GÉNÉRATION DE CHERCHEURS,

les cliniciens et les autres professionnels à partir du modèle du RCRID, de ses constats et de ses innovations.

INFLUER DIRECTEMENT SUR LE DÉVELOPPEMENT ET LA DIFFUSION DE SOINS

et de traitements dont l’efficacité peut être démontrée au moyen de résultats mesurables.

MAINTENIR LE RÉSEAU À LONG TERME

grâce à des partenariats publics et privés.

Objectifs opérationnels

  1. Mettre en place le réseau. Le travail de démarrage est consacré à l’établissement d’un modèle de gouvernance pour le Réseau, de même qu’à ses éléments opérationnels principaux.
  2. Développer la capacité du Réseau. Recruter et faire participer les divers partenaires nationaux et internationaux du Réseau afin d’amorcer le travail de développement de la capacité pour la recherche novatrice, le partage des connaissances, la mobilisation ainsi que le transfert de ces connaissances vers la mise en application de soins et de traitements efficaces. Le Réseau offrira de la sensibilisation, de la formation et des conseils pour la prochaine génération de chercheurs, cliniciens et autres professionnels. En outre, le Réseau maintiendra également un lien avec un maximum de huit carrefours régionaux de recherche sur la dépression à travers le Canada.
  3. Élaborer et maintenir une approche axée sur le partage, la mobilisation et le transfert des connaissances. Faire participer les intervenants dans la planification, l’organisation et la mise en œuvre d’une série de stratégies visant à repérer les lacunes dans les connaissances, de même que les endroits où le système fait défaut et où des interventions sont nécessaires. En s’attardant à ces lacunes, les intervenants mobiliseront les connaissances pour en arriver à des gestes concrets produisant un effet maximum et des résultats mesurables.
  4. Assurer la durabilité et la pertinence continue du Réseau. Établir et mettre en œuvre une stratégie de durabilité visant à intégrer les sources des secteurs privés qui correspondent aux objectifs du RCRID.
  5. Créer un programme national de FMC pour les médecins et les spécialistes en partenariat entre la Société pour les troubles de l’humeur du Canada, l’Association médicale canadienne et d’autres intervenants. Le programme sensibilisera les apprenants à l’égard de la maladie, offrira des ressources et des mesures de soutien, changera les perceptions et les attitudes, et aidera les médecins et les spécialistes à faire en sorte que la prestation des soins et des traitements soit axée sur les patients et fondée sur des faits probants. L’objectif général du projet sera d’améliorer la prestation des services de santé et les résultats pour les personnes ayant reçu un diagnostic d’ESPT et leurs familles.

Objectifs à court, à moyen et à long terme

Le RCRID a établi des objectifs à court, à moyen et à long terme, comme suit :
  • Faire des recherches continues, soutenues et coordonnées pour prévenir la dépression et le suicide lié à la dépression, et pour traiter la dépression et l’ÉSPT;
  • Améliorer les recherches ciblées sur la santé mentale, les outils et les stratégies pour prévenir, réduire, diagnostiquer et traiter la dépression et l’ÉSPT;
  • Renforcer les réseaux de collaboration et le partage de renseignements parmi les chercheurs en dépression, les fournisseurs de service, les stagiaires en recherche, les ONG en santé mentale, les personnes souffrant d’une dépression et de l’ÉSPT et leurs familles.
  • Réduire la stigmatisation associée aux troubles mentaux à laquelle les personnes ayant vécu l’expérience sont confrontées durant la prestation des services;
  • Adopter plus largement les connaissances et l’innovation, améliorant ainsi la prévention, la réduction, le diagnostic et le traitement de la dépression et de l’ÉSPT.
  • Améliorer visiblement la prestation et les résultats des services en lien à la prévention et au traitement des personnes pouvant souffrir ou qui souffrent de dépression ou de l’ÉSPT, soit le résultat ultime souhaité après une période de partenariat de 10 ans.